Chères Moissagaises, Chers Moissagais,

Voilà maintenant plus de 3 ans qu’une nouvelle équipe municipale, dirigée par un maire et une paire de militants d’ultra-droite, préside aux destinées de notre commune. La moitié du mandat étant dépassée, il nous semblait important de revenir sur la situation de Moissac et sur son avenir. Tout d’abord nous souhaitions ironiquement féliciter l’équipe municipale pour n’avoir annulé que la partie des investissements créateurs de richesse engagés par les majorités municipales précédentes (en particulier le Musée, financé à 80% par les partenaires de la commune) et pour n’avoir conservé que les réfections de rue déjà prévues. Voilà un bilan qui témoigne d’une grande ambition pour la commune… Plus sérieusement nous sommes inquiets de l’absence de projets et de vision d’avenir pour la ville, remplacés par une politique de communication agressive qui divise et fait monter les tensions entre les Moissagais et par une volonté de réduire le pluralisme des opinions et de mettre au pas ou de faire disparaître les acteurs de la vie sociale et culturelle de notre ville. Les quelques exemples que nous avons choisis illustrent bien cette situation. Malgré ce contexte morose nous voudrions vous adresser nos meilleurs voeux, en vous souhaitant à toutes et tous une bonne santé et en espérant que notre commune retrouve sérénité et ambition.

Nous avons choisi plusieurs thèmes pour vous tenir informer de la situation de notre commune:

La mobilité

Les services aux Moissagais

La paupérisation du centre ville

La culture et le sport

Le patrimoine

Les discours publics

Moissac immobile

A l’heure où la question des déplacements est devenue un domaine d’intervention vital afin que les collectivités allègent les dépenses de leurs citoyens, améliorent la qualité de vie de tous et aident à préserver l’environnement, la politique de Moissac et de l’intercommunalité est à ce titre exemplaire : RIEN N’EST FAIT. Des rues sans piste cyclable, pas de navette pour assurer les déplacements entre les principaux pôles du territoire, pas de plan de circulation : RIEN.

Une idéologie d’ultra-droite

La seule action visible du maire, celle pour laquelle il dépense le plus d’énergie, réside dans son investissement dans l’idéologie d’ultra-droite. Pas une cérémonie sans qu’il ne glorifie la guerre et n’insiste sur le rôle de l’extrême droite dans l’histoire du pays, pas un conseil municipal sans un rappel de son idéologie identitaire et sans la volonté de museler toute voix discordante. Pas une décision concernant les associations qui ne soit dictée par la volonté de faire taire ou de faire partir de la commune toutes celles et tous ceux qui ne pensent pas comme lui… Aucune commune du département n’entrave à ce point la vie démocratique. La récente visite de deux ministres à Moissac et le triste spectacle qui s’en est suivi illustre parfaitement cette situation et a provoqué chez beaucoup d’entre nous un sentiment de honte.

La casse des services publics moissagais

Le CCAS, service municipal assurant un soutien aux personnes vulnérables, est désormais une coquille vide (pas de direction ni d’assistante sociale depuis plusieurs mois) ; de même le départ de plus de 40 employés municipaux a un impact significatif sur la capacité de la mairie à répondre aux besoins de la population. La propreté des rues n’est visiblement pas une priorité du maire de Moissac : les rotations des balayeuses ont diminué depuis son arrivée. Le maire se vante d’avoir augmenté les places en crèches municipales, les précédentes municipalités avaient fait la même chose. Par contre l’augmentation des tarifs des services municipaux tels que la cantine, le centre de loisirs, l’école de musique, le portage des repas à nos aînés, les aides à domicile est un choix de M. Lopez qui va à l’encontre de tout ce qui a été fait par ses prédécesseurs.

L’inaction face à la paupérisation du centre ville

Avec 20% de logements vacants et 25% de sa population vivant sous le seuil de pauvreté, le centre-ville de Moissac a besoin d’autre chose que l’indifférence du maire. La lutte contre les logements indignes menée conjointement par le CCAS, la police municipale et les services de l’Etat a été arrêtée. Le maire annonce le permis de louer après avoir cassé la lutte contre les marchands de sommeil ! Aujourd’hui les logements indécents remplacent les commerces vacants témoignant du mépris du maire pour les politiques de réhabilitation qui luttent contre la paupérisation du centre-ville.

Le vide culturel et le sport mis au pas

Après 40 années de présence dans notre ville, « Lire sous Ogives » prolonge la déjà longue liste des associations culturelles disparues faute de soutien de la municipalité actuelle. Ces associations telles que MCV, Arènes Théâtre, Mémoire et Patrimoine Moissagais offraient à tous les habitants des moments culturels réguliers et très suivis. À la place ? Quelques rares événements « festifs » payés des dizaines de milliers d’euros à des entreprises de la région parisienne ! Et on ne vous parle même pas de l’étouffement de l’Office Municipal des Sports !

Quand la Majorité d’extrême droite sacrifie l’avenir

                                                                  

Le fait concerne une délibération du dernier conseil en date du 17 mars, qui annule la précédente (N° 29 du 27 mai 2021) déjà retoquée par les services de l’État -nous nous étions déjà alors interrogés sur la validité du projet, mettant en garde sur la faisabilité.

Il s’agit là de la vente d’un grand parcellaire communal de plaine de 2,6 ha situé au lieudit du ‘Luc’ ; parcelle sur laquelle se trouve un puits de captage, aujourd’hui déconnecté, puisque par ailleurs la commune bénéficie d’une station de pompage dans les eaux du Tarn. Ce puits de captage, important par sa capacité souterraine, est totalement indépendant de la rivière. C’est bien là cette caractéristique particulière -que l’on retrouve sur d’autres anciens puits de captage à Moissac- qui nous a amené à la réflexion suivante : les scientifiques nous promettent, hélas, des années à venir catastrophiques en termes de réchauffement climatique. Les mêmes nous disent que déjà le Quercy a basculé dans un climat de type méditerranéen. Cela se traduira à Moissac par une baisse naturelle drastique du débit du Tarn et de l’Aveyron, sur de longues périodes, avec un risque d’eutrophisation puis de prolifération d’algues dont nous connaissons les conséquences directes sur la station de pompage, aussi perfectionnée soit-elle, mais aussi en termes de santé publique.                                                     

Rajoutons qu’un beau matin il faille réserver tout le flux hydrique du Tarn, et plus, pour refroidir les réacteurs de la centrale nucléaire lors d’un incident majeur ou bien encore qu’une pollution durable par percolation rendent les eaux du Tarn et ou de l’Aveyron impropres à la consommation, la seule alternative pour Moissac et ses habitants sera d’acheminer de l’eau venue d’ailleurs par camions citernes ou en bouteilles…                                           

 Qui peut sincèrement prétendre que plus jamais la commune n’aura besoin de ces puits et que nous sommes à l’abri de tout imprévu?                                                                                                   

C’est cette réflexion, frappée au coin du bon sens, qui a motivée notre intervention auprès de la majorité municipale : conserver impérativement l’accès à ce puits -et d’ailleurs tous les autres de même nature !- tout en acceptant la vente de cet immense terrain (qu’on aurait aussi pu simplement louer ?) et pourquoi pas autoriser le futur propriétaire à y pomper raisonnablement, si nécessaire et tant que nous n’en avons pas besoin!

Ces puits font partie du patrimoine communal, ils appartiennent à tous les Moissagais.                                 

Hélas, même si le sujet fit débat, la majorité vota finalement contre comme un seul homme et le puits fut vendu, préférant la solidarité idéologique et le culte du chef à l’intérêt général de la population !

Les Moissagais, y compris ceux qui sont des inconditionnels de bonne foi de cette municipalité, apprécieront…

Suffisance, mauvaise foi et procès d’intention

Une fois de plus la réunion du Conseil Municipal de Moissac a démontré l’incapacité de l’extrême droite à accepter le débat contradictoire et a témoigné de sa violence symbolique systématique à l’égard de l’opposition. Toute question est en effet l’occasion pour Romain Lopez de diffamer et de tout ramener à son idéologie politique. Plutôt que de répondre aux questions de l’opposition sur les délibérations qu’il propose au vote, il préfère attaquer à tout moment et hors de propos les bilans de Messieurs Henryot et Nunzi. Ainsi, par la voix de son premier adjoint, il accuse M. Henryot d’avoir présenté sciemment des budgets non sincères et M. Nunzi d’avoir organisé un système clientéliste parmi le personnel de la mairie. Par la suite, après une question sur l’attribution d’une subvention, le maire d’extrême droite accuse l’une des membres de l’opposition de vouloir discréditer cette association car elle ne serait pas de son bord politique. Il commence alors un procès d’intention dont on hésite à déterminer s’il est le signe d’une mauvaise foi caractérisée ou d’une paranoïa grandissante. Toute question devient donc un crime de lèse-majesté qui provoque les foudres d’un maire ne supportant plus la moindre contradiction.

Tout n’étant qu’invectives, diffamations et procès d’intention l’opposition a par conséquent décidé une nouvelle fois de quitter le conseil en signe de protestation. Nous appelons à ce que le débat démocratique reprenne un cours normal, comme cela avait toujour été le cas depuis 1884 et l’installation du premier Conseil Municipal de Moissac au suffrage universel. L’extrême droite ne supporte pas la démocratie mais nous veillerons à ce que la flamme de la démocratie ne s’éteigne pas.

Franck Bousquet pour le Groupe d’opposition

L’intercommunalité va mal….et c’est dommage pour tout le monde

Lors du dernier municipal Romain Lopez a déclaré qu’il allait réclamer de revoir à la baisse la participation financière de Moissac dans plusieurs dossiers intercommunaux.

On savait que l’intercommunalité Terres des Confluences fonctionnait mal, on sait désormais qu’elle est totalement en panne et que les tensions s’accumulent.

Il fallait dés le début du mandat poser un projet de territoire et discuter avec l’ensemble des élus de l’intercommunalité. Enfermée dans ses postures de matamore et sans idée, l’extrême droite au pouvoir à Moissac en a été incapable. Désormais nous partons pour 5 ans de plus inutiles pour le territoire. Pas de projet mobilité, pas de projet économique d’envergure, un tourisme bloqué et un champ de bataille en guise de vision culturelle…

Au Conseil Municipal nous avons déploré cette situation. Voici l’intervention de Franck Bousquet sur le sujet:

Stop à l’instrumentalisation de la vie publique moissagaise!

Le maire Rassemblement National de Moissac, adepte du coup d’éclat permanent, passe plus de temps à communiquer sur Facebook qu’à élaborer des projets pour l’avenir de la commune.

Dernier coup médiatique en date, une vidéo expliquant qu’il a décidé de couper les aides municipales à une famille dont l’un des enfants a dégradé du matériel public.

Soyons clair : les aides municipales aux familles sont dérisoires et facultatives. On parle de quelques dizaines d’euros, données après avis d’une commission présidée par le maire, pour répondre à des situations de détresse momentanées et particulières.

Soyons encore plus clair : dans des cas similaires à celui décrit par l’édile Rassemblement National, les municipalités précédentes ont toujours pris en compte la globalité des situations et n’ont jamais accordé d’aide si les familles ne se présentaient pas à une convocation. Mieux, s’il y avait eu dégradation constatée, les maires avaient même porté plainte….

Alors de quoi parle t’on ? D’une communication agressive, au service des intérêts d’un individu et de son parti, à des fins purement électoralistes, avec pour objectif de mettre de l’huile sur le feu et d’aviver les tensions sociales et culturelles sur lesquelles il a construit son succès….

Franck Bousquet, Conseiller Municipal d’opposition

Nous utilisons des cookies pour personnaliser votre passage sur ce site et permettre certaines fonctions indispensables. Vous pouvez refuser les cookies de personnalisation et de statistiques. Si vous continuez sans refuser, nous considèrerons que vous avez accepté ces cookies. View more
Accepter
Refuser