Nous avons participé à un conseil municipal marathon d’une durée de 5 heures. Arbitrairement interdit au public par le maire et avec une retransmission médiocre sur le facebook de la ville de Moissac, l’ordre du jour de ce conseil municipal comportait 50 délibérations.

L’opposition de TEMS est intervenue, comme à chaque conseil, à plusieurs reprises pour permettre le débat sur les points suivants :

– le vote d’une modification du budget principal. L’opposition s’est abstenue sur la proposition de budget modificatif. Ce modificatif  avait pour but d’ajouter 120 000€ de frais de personnel au budget initial alors que les principales créations de poste réalisées depuis le début du mandat sont les embauches d’un directeur de cabinet et d’une personne à la communication, tous deux membres du rassemblement national.

– le camping municipal. La municipalité Rassemblement National  lance des investissements pour le camping avec l’achat de 3 lodges et la rénovation de la piscine mais au détour d’une délibération, on apprend que la vente de notre camping municipal est envisagée. Lorsque l’opposition interroge le maire sur cette vente,  il annonce que la création d’une régie municipale permettra de déterminer si le budget du camping est déficitaire ou excédentaire  et  répond qu’il n’a pas de stratégie, il décidera au moment opportun de privatiser ou non ce bien communal. L’opposition s’est abstenue en l’absence de vision politique sur le devenir  de ce patrimoine municipal auquel les Moissagais sont attachés

– la rénovation de l’habitat. Le maire se vante de mener une politique de rénovation sur le logement dans la ville. Nous lui  rappelons qu’il ne fait que prendre « le train en marche » en apportant sa pierre à l’édifice d’ une politique initiée en 2011 par des élus qui siègent actuellement dans l’opposition municipale. Le succès de ce dispositif ne peut en aucun cas être attribué à la municipalité Rassemblement National élue depuis seulement 6 mois. Par ailleurs, grâce à l’intervention de l’opposition municipale de TEMS lors du Conseil Municipal, une délibération retirée de l’ordre du jour a été présentée au vote de l’assemblée et adoptée à l’unanimité. Grâce à cette intervention, une opération de réhabilitation de 6 logements vacants très dégradés et insalubres pourra être rapidement mise en œuvre dans notre centre ville.