Réunion publique du 6 février 2019

MOISSAC, VILLE ACTIVE
Faire du centre ville un pôle d’attraction commerçante

Centre culturel Henri Ena – 63 participants

Les réunions publiques de TEMS ont pour but de débattre des axes du projet pour Moissac préparés par les membres du collectif. Il n’est pas question d’y présenter un programme, mais d’y discuter et recueillir des propositions venant du plus grand nombre de personnes possibles.

A l’issue de ces réunions, le 23 octobre, une synthèse construite autour des 9 axes d’action sera présentée, ce sera la matière du projet programme que TEMS proposera et défendra lors des prochaines élections municipales à Moissac.

Ce projet se veut être le plus pertinent par rapport aux spécificités de Moissac et de son environnement, loin des programmes tout faits plaqués sur des réalités urbaines souvent très différentes.

Introduction

Qu’est-ce qu’un cœur de ville ?

Depuis 3 ans, nous essayons de définir cette expression. C’est un lieu de rencontres : habitants, commerces, administrations, services, avec mixité sociale.

Le cœur de ville doit être un projet commun de création de liens et de bien vivre ensemble : il concerne tous les habitants et toutes les catégories sociales. Les commerçants, les habitants, les élus, les acteurs de services, les associations, sont au cœur de ce projet de vie commune. Redynamiser un cœur de ville doit passer par la concertation des habitants de Moissac. Réfléchir ensemble aux besoins et aux désirs et se projeter à long terme, en prenant en considération les ressources limitées et les nouveaux modes de vie ( internet ).

Une référence

le réseau des ”slow cita”, littéralement ”villes lentes”, villes où l’on respecte les rythmes de vie de chaque activité :

Mise en valeur du patrimoine urbain historique en évitant la construction de nouveaux bâtiments,

Multiplication des zones réservées aux piétons

Création de places publiques où l’on peut s’asseoir et converser paisiblement,

Développement du sens de l’hospitalité chez les commerçants,

Règlements visant à limiter le bruit,

Développement de la solidarité intergénérationnelle,

Développement des productions locales, domestiques, artisanales et des bassestechnologies,

Préservation et développement des coutumes locales et produits régionaux,

Développement des commerces de proximité,

Systèmes d’échanges locaux,

Priorité aux transports en communs et autres transports non polluants,

Propreté

Avant tout, habiter une ville avec un cœur de ville, c’est la vivre et la faire vivre.

Qu’est ce que je souhaite vivre et ressentir dans ma ville ? Dans quelle atmosphère?
Quels sont mes besoins ?
Quels sont mes désirs ?

Comment je les inclus dans un écosystème à ressources limitées ?

Les atouts et les menaces du centre ville de Moissac :

Atouts Menaces

  • Encore un bon nombre de petits commerces
  • Un patrimoine culturel
  • Le Tarn et le canal
  • Des espaces disponibles pour lesparkings
  • Quartier centre en politique de la ville
  • Le tourisme
  • Les artisans d’art

• Les commerces qui ferment sans trouver de repreneur

• L’absence de politique de développement urbain

• Absence de transports urbains
• Sentiment d’insécurité pour certaines

personnes
• Rareté des propositions de la part de la

mairie
• Absence de concertation mairie/commerçants/habitants

L’objectif de TEMS :
Un projet politique pour 
Bien vivre ensemble

Quelques interventions :

” Il y a encore beaucoup de commerces à Moissac. Le problème, il est dans toutes les villes. Le souci, c’est que les moissagais ne viennent plus à Moissac. Ce sont les gens d’autres communes, d’autres villes qui viennent mais les moissagais ne sont plus là.

La municipalité n’a rien fait pendant 4 ans, elle commence tout juste….C’est complexe :
– le parking
– l’habitat

” Quelqu’un m’a dit cette semaine : je n’ai pas été bien accueilli dans les commerces, les rues sont sales, on ne se sent pas en sécurité….
Moi, je lui ai vendu Moissac…avec tous ses avantages. Il y a des commerçants qui ne font pas marcher le commerce. Il faut créer des liens entre les commerçants, faire des liens avec les associations….
Si on était plus positifs, ce serait plus efficace. ”

Un artisan de la rue de la République

– l’aménagement des voies urbaines… ”

” Arrêtez d’exiger des autres ! Faîtes.
Aujourd’hui, j’ai entendu : il faut… y’a qu’à.. !!!
Il faut arrêter ça, faîtes !!!!!
L’argent public ne doit pas servir au privé.
Les mises aux normes coûtent très cher ( le projet pour le tribunal est insoluble car le coût d’aménagement est beaucoup trop élevé ). L’aménagement urbain coûte très cher.
On a beaucoup de moissagais qui consomment à Moissac. Je ne suis pas d’accord avec ce qui a été dit avant. ”

Un commerçant de la rue des Arts

” Les déplacements : ces dernières années, on a déplacé la population vers l’extérieur. Il faut inverser la vapeur. Les jeunes n’ont aucun intérêt à venir au Centre-Ville.
Aménager des voies de déplacement intra-ville…

Les commerçants : ne peuvent pas être alimentés par l’argent public.Il faut créer une plateforme Internet sur les commerçants de Moissac ( rappel de la labélisation qui est devenue inutile car déjà obsolète ).
Les propriétaires qui louent à ces populations qui posent souci : c’est de la responsabilité de la commune, de la mairie. ”

Des propositions

Les membres du collectif ont créé une association dans le but de proposer un bar associatif qui accueillerait des rencontres, des échanges, des spectacles, des ateliers…
Depuis un an, nous avons démarché de nombreux lieux publics ou privés sans aboutir à aucune proposition….

Le bar associatif est un lieu qui construit des relations entre les gens sur du long terme. On doit pourvoir se rencontrer régulièrement quelque part, dans un lieu sécurisant et chaleureux où l’on sait qu’on va rencontrer des amis mais aussi découvrir de nouvelles relations, discuter…. Il ne s’agit pas d’évènementiel ou de spectacle à grande envergure trop cher et qui ne permet pas au public de se parler…

Il s’agit de prétexte à la rencontre et à l’échange.

1) Propositions concernant la circulation et le stationnement en lien avec le commerce– ouvrir des parkings réservés ou privés les jours de marché
– repenser la circulation dans le centre ville
– prévoir des lieux pour les ados et les enfants dans le centre ville

– investir certains lieux: la place des récollets doit-elle être seulement un parking ? Faut-il y supprimer le stationnement payant au profit d’une zone bleue généralisée ?

2) Propositions d’amélioration de la communication sur l’offre commerçante du centre ville– la mairie doit accueillir les nouveaux commerçants
– développer un référencement des commerçants à l’office de tourisme
– mettre en valeur sur le site de la mairie les actions des commerçants

– les commentaires sur la ville de Moissac sur internet (Trip advisor par exemple…) sont catastrophiques : il faudrait créer une fonction au service communication pour valoriser la ville et ses activités sur les réseaux sociaux

3) Propositions à gérer par les commerçants eux-mêmes (sans intervention de la municipalité)
– le financement de la mairie ne doit pas servir à promouvoir une activité privée, il appartient au commerçants de se mobiliser pour défendre leurs activités sans attendre un soutien financier d’une collectivité publique
– les commerçants peuvent proposer des activités pour rendre leur commerce attractif (ex du boulanger qui veut proposer des ateliers confection de viennoiseries à ses clients)
– les commerçants doivent vendre leur ville
– établir et entretenir des liens entre les commerçants

4) Propositions nécessitant une intervention de la commune
– favoriser la mixité sociale du centre ville afin d’attirer des Moissagais au pouvoir d’achat plus

élevé qu’actuellement,
– lutter contre l’insécurité dans le centre ville pour donner envie aux commerçants de rester- créer une commission municipale dédiée au commerce
– – faire un effort sur la propreté de la ville
– les commerces fermés doivent être relookés
– instauration d’une monnaie locale

5) Propositions tendant à diversifier le commerce
– favoriser l’installation d’un commerce dans le centre ville (commerce bio)
– accroître la place des produits bio dans le marché
– repenser le commerce en fonction des consommateurs de Moissac, il faut une offre commerciale adaptée aux ressources des Moissagais (épicerie sociale et solidaire, bar associatif, SEL)
– il n’y a pas de commerce pour les jeunes (pas de ”boite de nuit”)

6) Propositions pour redynamiser le marché de plein vent
– 
Revoir à la baisse le coût des emplacements, établir des conditions de paiement plus étalées dans le temps
– Permettre à de nouveaux commerçants ou producteurs une installation à l’essai
– Tisser de nouveaux liens avec les producteurs locaux pour les faire revenir sur le marché
– Chercher à diversifier l’offre (restaurants ambulants – ”food trucks” par exemple…)

7) Propositions à renvoyer aux prochaines réunions publiques – Construire une politique du logement en centre ville
– Lutter contre les ”marchands de sommeil”
– Prévoir le devenir de l’ancien tribunal